Le chant des sardinières

  • Le Chant des sardinières

En hommage aux luttes des sardinières voici un extrait de l’album de nos amies bigoudènes Marie-Aline Lagadic et Klervi Rivière « LE CHANT DES SARDINIÈRES » dans lequel on trouve la fameuse chanson « Saluez riches heureux  » qui a été reprise par les ouvrières en lutte à cette époque.

 

En pièce jointe ici les paroles complètes de la chanson « Saluez riches heureux » dont le refrain est

Saluez, riches heureux,

Ces pauvres en haillons

Saluez, ce sont eux

Qui gagnent vos millions


Une nouveauté parue en Mai 2022

LE CHANT DES SARDINIÈRES (2 CD inclus)

L’ouvrage présente les textes et partitions des deux albums enregistrés par Marie-Aline Lagadic et Klervi Rivière : Le Chant des sardinières et Tout le monde sur le pont. Chaque chapitre est introduit par une présentation complète replaçant le contexte historique et sociologique. Il est richement illustré par des photographies issues de collections privées et muséales.
Éditeur COOP BREIZH, livre relié + 2 CD, 120 pages, 23×26 cm, nombreuses photos

L’ouvrage présente les textes et partitions des deux albums enregistrés par Marie-Aline Lagadic et Klervi Rivière : Le Chant des sardinières et Tout le monde sur le pont. Il est accompagné des deux CDs. À partir d’un répertoire en partie hérité de leurs grands-parents et parents, les chansons de ces deux albums dressent un portrait historique et sociologique du pays Bigouden et de Douarnenez au début du XXe siècle.

Le Chant des sardinières relate en particulier le conflit des penn-sardin, ouvrières des conserveries de Douarnenez, en 1924, ainsi que les révoltes du pays Bigouden en 1926. Ce répertoire rend hommage et salue le courage de ces femmes ouvrières, évoque leurs ambitions et décrit la pénibilité de leurs conditions de travail.

Tout le monde sur le pont évoque les bouleversements sociaux de l’entre-deux-guerres, période qui sonne le glas de la société traditionnelle. C’est la fin du village et l’avènement de la vie citadine. La société se prolétarise. Les nouvelles sciences et techniques bouleversent l’organisation sociale. Les ouvrières et ouvriers se libèrent du poids de la communauté et de la morale religieuse. On s’adapte, on mêle les parlers locaux au français, les tenues vestimentaires se modernisent… Et surtout, c’est la fête, l’engouement pour le bal : une véritable folie ! La séduction et la vie quotidienne se déploient ici sur fond de tradition chantée.

Chaque chapitre est introduit par une présentation complète replaçant le contexte historique et sociologique. Il est richement illustré par des photographies issues de collections privées et muséales.

Les autrices :

Les chanteuses Marie-Aline Lagadic et Klervi Rivière, mère et fille, se sont révélées au public grâce à leurs deux albums musicaux Le Chant des sardinières, coup de cœur du jury de l’Académie Charles Cros en 2007, et Tout le monde sur le pont, paru en 2016. Elles vivent toutes les deux dans le pays Bigouden.


Signalons une curiosité : en 1935, à St Cyr l’Ecole, à l’occasion d’une fête bretonne, Jacques Prévert écrivit pour un spectacle
une comptine intitulée « Chanson des sardinières », et dont voici la première strophe :

Tournez tournez
petites filles
tournez autour des fabriques
bientôt vous serez dedans
tournez tournez
filles des pêcheurs
filles des paysans

Le texte complet en pdf


« Entends-tu monter le chant des sardinières » par les Gabiers d’artimont


« Ecoutez l’bruit de l’eurs sabots » par Claude Michel


Sur France Musique :

Le chant des sardinières – La chronique d’Aliette de Laleu

 

Publicité